Matisse et Nice
Les lieux où vécut Henri Matisse
Hôtel Beau-Rivage

Décembre 1917. Matisse loue une chambre de cet hôtel situé face à la baie de Nice, à côté de l'Opéra, le marché aux fleurs et aux légumes du Cours Saleya et la vielle ville.
Matisse est venu à Nice pour soigner une bronchite mais à son arrivée à Nice il plut tout un mois."Finalement je décidai de quitter la ville. Le lendemain le mistral chassait les nuages, il faisait un temps magnifique. Quand j'ai compris que chaque matin je reverrais cette lumière, je ne pouvais croire à mon bonheur. Je décidai de ne pas quitter Nice, et j'y ai demeuré pratiquement toute mon existence".
Matisse y peint Autoportrait, Ma chambre au Beau-Rivage, Intérieur au violon, Intérieur à Nice, La fenêtre ouverte .

105 quai des Etats Unis Mars 1918,

Matisse loue, à côté de l'Hôtel Beau-Rivage, un appartement vide où il y installe son atelier.

Cliquez sur l'image.
Cliquez sur l'image.
"La pluie pendant trois jours et le mer démontée.
En attendant, je peins des fleurs dans mon atelier, appartement que j'ai loué pour trois mois, quai du midi".

Peint : La Baie de Nice ; Mlle Matisse en manteau écossais ; Intérieur,  femme lisant manteau écossais ; Le violoniste à la fenêtre.

La Villa des Alliés
Le 9 mai 1918, Matisse loue cette villa située 138 Bd du Mont-Boron.

"Je domine Nice, je suis au col de Villefranche, le soleil se lève derrière moi. Je vois les montagnes vers Cagnes se colorer d'abord, ensuite le château de Nice, et enfin la ville, tous les jours à 5 heures"

"Ah c'est un beau pays Nice ! Quelle lumière tendre malgré son éclat".
Peint : Les Eucalyptus ; Mont Alban, La Villa bleue, Plage à Nice vue du Château.

Hôtel de la Méditerranée et de la Côte d'Azur. En novembre 1918, Matisse s'installe dans cet hôtel actuellement disparu et qui était situé 25 Promenade des Anglais.

"On a eu tort de démolir l'immeuble. J'y suis resté quatre ans pour le plaisir de peindre des nus et des figures dans un vieux salon rococo. Vous souvenez-vous de la lumière qu'on avait à travers les persiennes ? Elle venait d'en- dessous comme une rampe de théâtre. Tout était faux, absurde, épatant, délicieux".

Cliquez sur l'image.
Peint : Intérieur à la boîte à violon ; Femme au balcon à l'ombrelle ; Femme assise, peigne espagnole, robe rayée ; Intérieur à Nice ; Fête des fleurs, Tempête à Nice.
1 place Charles Felix
Le bâtiment dont la façade ferme l'extrémité du Cours Saleya offre une vue unique sur la place du marché et la mer.

De 1921 à 1926, Matisse y loue un appartement au troisième étage . Papiers peints à gros motifs, paravents, étoffes et moucharabiehs envahissent le fond des Odalisques.

Peint : Odalisque aux magnolias, Intérieur au phonographe, Figure décorative sur fond ornemental, Odalisque au coffret rouge, Petite pianiste robe bleue fond rouge.

De 1926 à 1938, il s'installe au 4ème étage où il réunit deux appartements en un. Plus clair et plus vaste, l'appartement domine la Promenade des Anglais, la baie ainsi que la ville et les collines derrière elle.

Cliquez sur l'image.
Peint : Odalisque debout au brasero, Nature morte au torse de plâtre, Nu gris, Nu dans l'atelier, La robe tilleul
Hôtel British
Bd de Cimiez. Matisse y séjourne en septembre-octobre 1938 dans l'attente de son installation à l'Hôtel Régina.
Le Régina
En novembre 1938, Matisse acquiert deux appartements au troisième étage de cet ancien hôtel construit par l'architecte Biasini en 1897 pour accueillir la Reine Victoria et la colonie anglaise de Nice.

"Dans ce vaste appartement-atelier Matisse s'entoure de vases, meubles, plantes, étoffes, tentures que l'on retrouve dans ses tableaux... "

Cliquez sur l'image.
"C'est ça sa véritable palette, palette d'objets avec lesquels le hasard les loisirs et la pensée du peintre jouent à ne plus en finir, jusqu'à l'apparition d'un de ces rapports entre un fruit et une table, entre une feuille et une femme, qu'il faut que toute chose cessante Matisse fixe à jamais"

Peint : La Blouse roumaine, Intérieur au vase étrusque, Nature morte à la dormeuse, Le Rêve, Le Luxe, Nature morte au magnolia, Fauteuil rocaille, Nymphe dans la forêt (La Verdure).
Villa "Le  Rêve" à Vence.
Contraint de quitter Nice en 1943 sous la menace des bombardements, Matisse loue la villa "le Rêve" :
"Une belle terrasse, avec une grande balustrade abondamment doublée de lierre romain panaché et de beaux géraniums de couleurs chaudes que je ne connais pas - de beaux panaches de palmiers remplissent mes fenêtres".

Le lieu est si agréable que parti pour quelques semaines,  il y restera cinq ans.

Il réalise : Femme à la robe blanche, Intérieur rouge, Nature morte sur table bleue, La liseuse à la table jaune, Nature morte aux grenades, Jazz, Les Abeilles.

Matisse demeurera à Vence jusqu'en janvier 1949 quand ayant besoin de grands espaces pour faire les compositions murales de la Chapelle du Rosaire à Vence, il décide de rejoindre son atelier-appartement du Régina à Nice.

Cliquez sur l'image.
Il créé : La Danseuse créole, La Vague, Fleurs et Fruits, Le Nu bleu IV.

Matisse meurt au Régina le 3 novembre 1954.

Il repose au cimetière de Cimiez.