Historique de la collection

La donation fondatrice de 1953

C’est le 21 octobre 1953 qu’Henri Matisse fait don à la Ville de Nice de huit œuvres majeures : la peinture Nature morte aux grenades (1947), quatre dessins de la série Thèmes et Variations (1941-1942), la gouache découpée Danseuse créole (1950), les deux sérigraphies Océanie, la mer et Océanie, le ciel, (1947).

À l’ouverture du musée en 1963, ces œuvres prestigieuses représentent le noyau constitutif de la collection qui sera enrichie de legs et donations provenant de la famille du peintre.

Nature morte aux grenades, Vence, novembre 1947, huile sur toile, coll. Musée Matisse, Nice
Nature morte aux grenades, Vence, novembre 1947, huile sur toile, coll. Musée Matisse, Nice
© Succession H. Matisse
Photo : François Fernandez
Carton d'invitation - inauguration 1963
Carton d’invitation pour la Donation Matisse, 5 janvier 1962 (recto)
Photo : Ville de Nice – Musée Matisse
Nice Matin, 12 janvier 1963 : donation Matisse
Nice Matin, 12 janvier 1963 Photo : Ville de Nice – Musée Matisse

La deuxième donation de 1960

Le 4 août 1960, les héritiers exécutent le legs verbal de Madame Henri Matisse de plus de deux cents œuvres et objets, parmi lesquels vingt peintures illustrant les principales étapes de l’œuvre de Matisse, depuis les années d’apprentissage (Nature morte aux livres, 1890), jusqu’à l’époque des Intérieurs de Vence (Lectrice à la table jaune, 1944).

S’y ajoutent cinq sculptures dont Le Serf (Paris, 1900-1903), quatre-vingt dessins et l’une des dernières grandes gouaches découpées Fleurs et fruits (1952-1953), ainsi que cent neuf objets et meubles ayant appartenu à l’artiste.

Le 30 septembre 1960, les héritiers de l’artiste, sa fille, Marguerite Duthuit, et ses fils, Jean et Pierre, font à leur tour une donation, comprenant notamment des dessins autour de la Chapelle du Rosaire de Vence et des études pour La Danse de la Fondation Barnes qu’ils complètent, trois ans plus tard, le 28 octobre 1963, de six peintures, dont Portrait de Madame Matisse (1905), deux gouaches découpées, Les Abeilles (1948) et La Vague (1952), cent vingt-six gravures, sept livres illustrés ainsi que des objets ayant appartenu au peintre.

Lectrice à la table jaune Vence, 1944 Huile sur toile 53,5 x 72,5 cm
Henri Matisse, Lectrice à la table jaune, Vence, 1944, huile sur toile 53,5 x 72,5 cm, Musée Matisse, Nice, legs de Madame Henri Matisse, 1960
© Succession H. Matisse / Photo : François Fernandez

La troisième donation de 1978

Nice Matin, 12 janvier 1978 : donation de l’œuvre sculptée de MAtisse
Nice Matin, 12 janvier 1978
Photo : Ville de Nice, Musée Matisse

À ces donations fondatrices s’ajoute, en octobre 1978, la donation de Jean Matisse à l’État, en dépôt au Musée Matisse, de cinquante-sept sculptures, soit la quasi-totalité de l’œuvre sculpté du peintre, et de chefs-d’œuvre tels que Nymphe dans la forêt – La Verdure (1935-1943), Nu bleu IV (1952), Baigneuse dans les roseaux (1952).

Autres donations

1987

  • Pierre Matisse enrichit la collection d’un grand dessin, étude pour le Saint Dominique de la Chapelle de Vence, réalisé à même le mur de l’appartement-atelier du Régina, déposé et marouflé sur toile.
  • Gérard Matisse, petit-fils de l’artiste, offre une esquisse dessinée à l’échelle réelle pour le personnage central de La Danse de la Fondation Barnes.

1993

  • Suite à la dation Pierre Matisse au Centre Georges Pompidou, quatre œuvres son placées en dépôt au Musée Matisse de Nice. Il s’agit de la gouache découpée Femme à l’amphore (1953), d’une étude au fusain pour la porte du confessionnal de la Chapelle du Rosaire de Vence (1950) et de deux bronzes, Jaguar dévorant un lièvre d’après Barye (1899-1901) et Nu Assis, bras derrière le dos (1909).

2003

  • Dépôt d’œuvres graphiques au musée par Claude et Barbara Duthuit.

2006

  • Trois dessins de la collection Pierre et Maria Gaetana Matisse rejoignent les collections du musée : Académie, nu de femme (1900), Vase de fleurs (1928), Visage, main devant la bouche (1951).

2010-2011

  • Don par Madame Pierre-Noël Matisse de tissus et de costumes.
  • Don manuel par Madame Jacqueline Matisse-Monnier de lithographies et de gravures d’atelier.
  • La Fondation Pierre et Maria Gaetana Matisse met en dépôt du mobilier.
  • Claude et Barbara Duthuit consentent à la Ville de Nice, au profit du Musée Matisse, la donation de la céramique monumentale La Piscine, réalisée d’après la gouache découpée de 1952 conservée au MoMA à New-York.
  • Gilberte Brassaï lègue soixante-huit photographies de son mari Brassaï, un livre, une sculpture, cinq dessins.
  • Jean-Louis Boucher, fils du photographe Pierre Boucher, donne au musée un portrait de Matisse photographié dans les ateliers de Mourlot, maître-imprimeur lithographe, par Ina Bandy.

2012

  • La famille du peintre accorde la donation d’un ensemble de plus de quatre cents éléments de gouaches découpées non utilisés dans ses œuvres par l’artiste.

Les acquisitions

La Ville de Nice fait l’acquisition en 1963 d’une maquette d’étude pour le pavement de la Chapelle de Vence, en 2002 et 2003 d’un ensemble de treize lithographies, en 2005 des étapes de la réalisation de l’affiche Nice, travail et joie (1949).

En 2001, l’Association nouvelle des Amis du Musée Matisse de Nice fait l’acquisition d’une lithographie Étude pour la Vierge “Visage” (1950-1951), et de deux affiches Maternité (1951) et Danseuse créole (1965) au profit du musée en 2005.

Retour en haut de page