Matisse et la Nouvelle Vague

Historienne de l’art, Alix Agret a fait sa thèse au Royal College of Art, à Londres, sur des revues érotiques françaises des années 1930. Elle écrit régulièrement pour des magazines et catalogues d’exposition.
Henri Matisse a aimé le cinéma ? Le cinéma le lui rend bien, notamment la Nouvelle Vague qui n’a cessé de regarder et penser son œuvre. Cette conférence s’attachera à démontrer l’influence de l’artiste sur de nombreux cinéastes pour lesquels il a été une source d’inspiration théorique et plastique.
Nous verrons comment, de Rivette à Godard et Rohmer, en passant par Varda et Demy, les peintures et gouaches découpées de Matisse ont nourri, de manière plus ou moins souterraine, l’iconographie et les innovations formelles de films résolument tournés vers la modernité cinématographique.

Retour en haut de page